Mar 13

Pourquoi vous devez vous préparer à la prochaine crise économique

 »  Comment anticiper, se protéger, et même transformer en opportunité, la future crise monétaire mondiale « 

Voici une vidéo que vous devez absolument regarder

Dans cette série d’articles, je vais partager avec vous les solutions simples et accessibles pour se  protéger, et même profiter de la future crise monétaire mondiale.

Vous aussi, vous  souhaitez  protéger votre argent en cas de crise monétaire majeure ?

J’ai personnellement découvert assez récemment  le fonctionnement monétaire mondial. Et j’ai vraiment pris conscience de la nécessité de mettre en place des solutions pour protéger ma famille.

Et c’est en cherchant ces solutions que j’ai découvert qu’il y avait des actions simples et urgentes à mettre en place pour protéger son patrimoine en cas de crise mondiale.

Aimeriez-vous aussi connaitre ces solutions ?

Dans les lignes qui suivent vous allez comprendre l’urgence de vous préparer à la crise.
Pour décider de prendre les mesures qui vont vous permettre de faire partie des gens qui vont s’en sortir en cas de crise, il faut avant tout connaitre le fonctionnement du système monétaire actuel.

Voici les deux facteurs qui l’expliquent facilement.

L’argent que nous possédons n’est en fait que de la dette !

L’inflation permanente ronge le pouvoir d’achat de toutes les monnaies « papiers »

La monnaie n’est pas créée par les gouvernements.  Elle est créée via des banques privées quand celles-ci émettent des prêts.

Une banque crée de l’argent lorsqu’elle fait un prêt.
Elle crée cet argent à partir d’une très faible réserve monétaire qu’elle démultiplie : la banque peut créer 9 euros de prêts pour 1 euro de réserve qu’elle possède réellement. Donc 9 euros sont créés à partir de (quasiment) rien.

La banque crée l’argent en échange de la promesse de remboursement de l’emprunteur.
Cet argent est prêté avec intérêts.

L’argent représente directement de la dette. L’argent est de la dette, il n’existait pas dans les coffres de la banque, il a été créé.
Tout l’argent en circulation aujourd’hui a été créé suivant ce système.
Sur la totalité de l’argent en circulation aujourd’hui, des intérêts sont dus.

Donc il y a moins d’argent dans le système (prêt) que ce qui est dû (prêt + intérêts).

Ce système oblige les banques à une création monétaire permanente, une fuite en avant, via de nouveaux prêts, afin que les intérêts de la dette soient payés.
Une banque privée ne gagne pas d’argent si elle n’accorde pas de prêts.

Il n’est pas difficile de comprendre que ce système monétaire porte en lui les germes de sa propre destruction : il est mathématiquement impossible de rembourser la totalité des dettes.
Quand vous détenez un billet, vous détenez en réalité de la dette.

Il n’y a pas de possibilité de remboursement des dettes sans de nouveaux emprunts contractés auprès de banques privées, car il n’y a pas suffisamment d’argent dans le système.

Les États s’endettent également auprès de banques privées.
Le pouvoir d’émettre de la monnaie leur a été progressivement retiré, sous le prétexte que les hommes politiques finiraient par abuser de la création monétaire.

Les intérêts de la dette de presque tous les États sont payés à des banques ou investisseurs privés.
Aujourd’hui, la totalité des impôts en France servent uniquement à une chose : rembourser les intérêts de la dette.

Plus la monnaie est fabriquée en quantité importante, moins elle a de valeur.

 

En règle générale, le taux de réserve que doivent respecter les banques est de 10%.

Une banque possédant, via les dépôts de ses clients, 1 000 euros en réserve peut, suivant ce concept, prêter 9 000 euros (avec intérêts) à des clients emprunteurs.
Ces 9000 euros prêtés à un client pour l’achat d’une voiture par exemple, se retrouvent après la vente, sur le compte bancaire du vendeur de la voiture.

La banque du vendeur de la voiture va pouvoir à son tour prêter 900% des 9000 euros en dépôt (soit 81 000 euros) à d’autres clients avec intérêts.
Et ainsi de suite de banque en banque, ce qui assure une création monétaire permanente, augmente la quantité d’argent en circulation dans l’économie.

C’est de là que provient l’inflation : Une augmentation de la quantité de monnaie en circulation entrainant une perte de pouvoir d’achat de cette monnaie.

Plus un bien existe en quantité importante, moins il a de valeur ; c’est la même chose pour la monnaie.

La quantité d’argent en circulation dans l’économie dépend de la capacité et de la volonté des banques privées à accorder des prêts.
Si les banques n’accordent plus de crédit, elles ne collectent plus d’intérêts donc ne gagnent plus d’argent.

Le système s’écroule, l’argent devient rare, ce qui rend encore plus difficile pour les emprunteurs de « trouver » l’argent nécessaire au remboursement de leur dette.
Les défauts de remboursement et faillites augmentent.

En conclusion

L’argent que vous détenez représente de la dette.
Vous détenez de l’argent « papier » qui n’a de valeur que tant que les individus ont confiance dans le système monétaire.

Avant 1971, toute monnaie en circulation était convertible en Or.
Une banque, un État ne pouvaient créer plus de monnaie/billets que ce qu’ils avaient de réserve d’Or.
C’était un frein très efficace à la création monétaire exponentielle et donc à l’inflation.
Il n’est plus, depuis la fin du « standard Or » en Aout 1971, convertible en un actif tangible : l’Or.

Votre épargne est-elle à l’abri d’une crise financière?

Les banques pourront se servir sur votre compte, pour éviter la faillite.
Une directive européenne fixe les règles de sauvetage d’une banque en cas de difficultés.
C’est le Bail-il ou renflouement interne, quand l’argent et les actifs des déposants seront utilisés pour sauver les banques.

D’abord, ce sont ses actionnaires qui seront mis à contribution. Si cela ne suffit pas, les obligations émises par la banque verront leur valeur réduite, ou bien, elles seront carrément annulées, afin de désendetter la banque.

Enfin, si tout cela ne suffit toujours pas, la banque pourra ponctionner les comptes de ses clients.
C’est arrivé à Chypre, en 2013.
Les Dépôts sur le compte courant,  sont garantis à hauteur de 100 000 euros par l’état.
Garantie portefeuille d’actions : 70 000 pour les liquidités, ou la même chose pour les titres en portefeuille.

Vous en doutez ? Regardez ce  reportage sur TVL

Conseil :
si vous avez pas mal d’argent de côté, placez le dans différentes banques afin de bénéficier de la garantie plusieurs fois si les choses venaient à mal tourner.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.